L' cho Du Cabinet de Lecture Paroissial de Montr al, Vol. 2 : No. 1-15 Janvier 1868 (Classic Reprint)

L' cho Du Cabinet de Lecture Paroissial de Montr al, Vol. 2 : No. 1-15 Janvier 1868 (Classic Reprint)

Book Title: L' cho Du Cabinet de Lecture Paroissial de Montr al, Vol. 2 : No. 1-15 Janvier 1868 (Classic Reprint)

Author: Tara Westover

Format: Paperback | 534 pages

Publication Date: 18 Feb 2019

ISBN-13: 9780243890552

Excerpt from L'Écho du Cabinet de Lecture Paroissial de Montréal, Vol. 2: No. 1-15 Janvier 1868 XXIV. Hospitalières à Sillery, pour soigner les malades et instruire les enfants. Le 9 de juillet de la même année 1640,1es Hospitalières, accompagnées des Ursulines et de quelques Jésuites, se rendirent à Sillery, où l'on posa, en grande cérémonie, la première pierre du nouvel hôpital, et l'on en poussa immédiatement les travaux avec beaucoup d'activité, afin que les Hospitalières pussent, dès l'hiver suivant l'occuper en partie. Le bâtiment se trouvant, en effet, en état de les recevoir, elles résolurent d'aller s'y établir, et fixèrent le jour du départ au 1er du mois de décembre de la même année. Les sauvages de Sillery, touchés de la charité de ces saintes filles, allèrent les chercher eux-mêmes à Québec, et les conduisirent en canot à. Leur bourgade, où les autres accoururent sur le rivage, pour les recevoir, en donnant mille démonstrations de reconnaissance et de joie. Les Hospitalières ne bornèrent pas leur zèle au soin des malades; elles l'étendaient encore à l'instruction des petites filles sauvages, qui, trop éloignées de Québec, ne pouvaient aller commodément se faire instruire chez les Ursulines. Elles furent bien dédommagées de leurs peines, dans ce surcroît d'occupation car, à Sillery, ces enfants avaient un si grand désir d'apprendre, que leur ardeur pour l'instruction allait jusqu'à l'importunité. Quoique le bâtiment des Hospitalières fût tout construit en pierres, elles eurent à souffrir les rigueurs du froid durant l'hiver, et aussi la privation de beaucoup de choses, et vécurent assez solitaires les sauvages ayant quitté momen tanément Sillery, pour aller à. La chasse dans les bois. A leur retour, ils têmoignèrent de nouveau, une joie très - vive de les voir dans ce lieu; En attendant que le bâtiment fut en état de les loger, quelques Hospitalières allèrent occuper, vers la fin du mois d'août, une maison dans le voisinage de Sillery, que M. De Puiseaux, dont nous parlerons dans la suite, leur offrit, et qui était appelée la maison de Saint Michel. Quoiqu'elle ne se composât que de trois petites chambres, elles trouvèrent le moyen d'y recevoir des malades et d'y vivre elles - mêmes en communauté cloîtrée, s'étant ménagé une petite chapelle où leur choeur était séparé de l'espace qu'occupaient les séculiers, qui s'y rendaient en petit nombre pour assister a la sainte Messe. About the Publisher Forgotten Books publishes hundreds of thousands of rare and classic books. Find more at www.forgottenbooks.com This book is a reproduction of an important historical work. Forgotten Books uses state-of-the-art technology to digitally reconstruct the work, preserving the original format whilst repairing imperfections present in the aged copy. In rare cases, an imperfection in the original, such as a blemish or missing page, may be replicated in our edition. We do, however, repair the vast majority of imperfections successfully; any imperfections that remain are intentionally left to preserve the state of such historical works.